déshériter


déshériter

déshériter [ dezerite ] v. tr. <conjug. : 1>
• v. 1160; de dés- et hériter
1Priver (qqn) de la succession à laquelle il peut prétendre. exhéréder. Menacer un parent de le déshériter.
2Fig. Priver des avantages naturels. désavantager. La nature l'a bien déshérité.
⊗ CONTR. Avantager, combler, gâter.

déshériter verbe transitif Priver quelqu'un de sa part d'héritage, l'exclure de sa succession. (La loi interdit de déshériter un héritier réservataire.) Priver quelqu'un des dons ou des avantages normalement impartis aux autres hommes ; désavantager : La nature l'a déshérité.déshériter (synonymes) verbe transitif Priver quelqu'un de sa part d'héritage, l'exclure de sa succession.
Synonymes :
- exhéréder
Priver quelqu'un des dons ou des avantages normalement impartis aux...
Synonymes :
- défavoriser
- désavantager
Contraires :
- privilégier

déshériter
v. tr.
d1./d Priver de sa succession (ses héritiers légitimes). Il veut déshériter son fils au profit de son neveu.
d2./d Fig., litt. Priver (qqn, qqch) des avantages naturels.

⇒DÉSHÉRITER, verbe trans.
A.— Déshériter qqn. Priver quelqu'un d'un héritage qu'il était en droit d'obtenir ou qu'il espérait recevoir. Il déshérita un de ses parens pour avoir négligé de lui écrire une lettre de bonne année (JOUY, Hermite, t. 5, 1814, p. 28). Il ne me restait même pas l'affreux plaisir de combiner des plans pour déshériter ceux qui me voulaient du mal (MAURIAC, Nœud vip., 1932, p. 232) :
1. Le mari, vieux, jaloux, malade, hargneux, la serrait sur la dépense, l'embêtait de toutes façons et sur le moindre soupçon la déshéritait, puis refaisait un testament, et toujours ainsi, croyant la tenir en laisse par l'espoir de l'héritage.
FLAUBERT, Correspondance, 1850, p. 221.
P. métaph. La providence ne maudit et ne déshérite aucun peuple. Selon nous, les nations qui perdent l'avenir le perdent par leur faute (HUGO, Rhin, 1842, p. 482).
P. anal. [L'héritage consistant en une dignité, titre ou fonction, une prérogative] Ceux qui cherchent à déshériter l'homme, à lui arracher l'empire de la nature (CHATEAUBR., Génie, t. 1, 1803, p. 172). Hitler, qui probablement a eu vent de ces menées, déshérite Himmler à son tour. C'est à l'amiral Doenitz que le Führer prescrit qu'on transmette ses pouvoirs après son propre suicide (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 176).
B.— P. ext. [L'héritage consistant en certains biens ou avantages, en particulier de nature affective ou intellectuelle, que la plupart des hommes possèdent] Déshériter qqn de qqc. Adèle... Sa fille!... il l'adore!... c'est son espoir de vieillesse,...; je lui enlève l'enfant de son cœur, je déshérite ses vieux jours des caresses de sa fille (DUMAS père, Antony, 1831, V, 3, p. 223). Non seulement aucune époque de l'humanité mais pas même un seul individu, le premier pas plus que le dernier n'a été déshérité de la vérité (COUSIN, Hist. philos. mod., t. 2, 1847, p. 29) :
2. — Il est juste, pensait-il, que ceux qui, en arrivant dans la vie, y sont accueillis par le sourire doré de la fortune et trouvent dans leurs langes, brodés par la main des fées protectrices, les talismans enchantés qui leur assurent d'avance toutes les jouissances et toutes les félicités qu'on peut échanger contre l'or; il est peut-être juste que ces privilégiés, fatalement condamnés au plaisir, soient déshérités du bonheur, la seule chose qui ne s'achète pas et ne soit point héréditaire.
MURGER, Scènes de la vie de bohème, 1851, p. 37.
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. masc. déshéritage au sens de « action de deshériter; résultat de cette action ». C'était, disait gaiement l'empereur, un vrai déshéritage; la scène de Jacob et d'Esaü (LAS CASES, Mém. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 82).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1140 (G. GAIMAR, L'Estoire des Engleis, éd. A. Bell, 1352); av. 1203 au fig. (CHASTELAIN DE COUCY, Chansons, éd. A. Lerond, V, 31). Dér. de hériter; préf. dé(s)-. Fréq. abs. littér. :107.
DÉR. Déshéritement, subst. masc. Action de déshériter, état de celui qui est déshérité. Entouré de milliers d'ennemis... il [le termite] a su faire ... ce que l'homme, son égal dans le déshéritement a fait à son tour après de longs millénaires d'angoisse et de misère (MAETERL., Vie termites, 1926, p. 76). []. 1re attest. 1160-74 deseritement (WACE, Rou, éd. A. J. Holden, 2860) — 1611, COTGR., repris dep. 1864 (LITTRÉ); de déshériter, suff. -ment1.

déshériter [dezeʀite] v. tr.
ÉTYM. V. 1140; de dés- (→ 1. Dé-), et hériter.
1 Priver (qqn) de la succession sur laquelle il pouvait compter. Exhéréder. || Père qui déshérite son fils. || Menacer un parent de le déshériter.
1 — Je te renonce pour mon fils. — Soit. — Je te déshérite.
Molière, l'Avare, IV, 5.
2 Fauste est un dissolu, un prodigue, un libertin, un ingrat, un emporté, qu'Aurèle, son oncle, n'a pu haïr ni déshériter.
La Bruyère, les Caractères, XI, 107.
Par ext. Priver (qqn) d'un héritage, d'une succession.
3 Vous qui déshéritant le fils de Claudius,
Avez nommé César l'heureux Domitius ?
Racine, Britannicus, I, 1.
Par métaphore. || Déshériter qqn de (un bien normalement transmis, reçu), l'en priver.
2 (Av. 1203). Fig. (Sujet n. de chose : puissance abstraite, etc.). Priver (qqn) des avantages naturels. Désavantager. || La nature l'a bien déshérité.
——————
déshérité, ée p. p. adj.
1 Privé d'héritage. || Un enfant déshérité.
2 Fig. Désavantagé. || Pays stérile, déshérité par la nature. || Il se sent tout à fait déshérité. Misérable.
4 Race dégradée et déshéritée par la loi suprême de Dieu.
Bossuet, Élévations sur les mystères, 7e semaine, 2.
5 (…) il se croit déshérité, trahi, abandonné de tous.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, VI, XII, p. 399.
Déshérité de qqch. Frustré, privé.
6 Déjà déshérité de toute affection, je ne pouvais rien aimer et la nature m'avait fait aimant !
Balzac, le Lys dans la vallée, Pl., t. VIII, p. 772.
7 Le peuple est chez nous déshérité de la vie intellectuelle.
Renan, l'Avenir de la science, Œuvres, t. III, p. 986.
3 N. a Celui, celle qui est privée d'un héritage. || La déshéritée veut faire un procès à son frère.
b Fig. Personne désavantagée par la nature, le sort. || Venir en aide aux déshérités.
8 La vie nous apprend à tous qu'en amour la modestie est facile. Les plus déshérités plaisent quelquefois; les plus séduisants échouent.
A. Maurois, Climats, I, III, p. 24.
9 Peu à peu, je me suis dit que pour vivre, pour m'accepter, pour justifier le train-train sans histoire qu'est le mien, il fallait que je mette mon énergie au service des déshérités. Je ne vais pas vite en besogne : il m'a fallu des années.
Alain Bosquet, les Bonnes Intentions, p. 175.
DÉR. Déshéritement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • déshériter — DÉSHÉRITER.v. a. Priver de sa succession. Un père peut en certains cas déshériter ses ensans. Son père l a menacé de le déshériter. Déshérité, ée. participe …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • desheriter — Desheriter. v. act. Priver quelqu un de sa succession. Le pere peut desheriter ses enfants en certains cas. il le menace de le desheriter …   Dictionnaire de l'Académie française

  • desheriter — Desheriter, Exhaeredare. Desherité et privé de la possession, Exhaeres, Exhaeredatus …   Thresor de la langue françoyse

  • déshériter — (dé zé ri té) v. a. Priver quelqu un d une succession. •   Fauste est un dissolu, un prodigue, un libertin, un ingrat, un emporté qu Aurèle n a pu haïr ni déshériter, LA BRUY. XI.    Faire perdre l héritage. •   Il vient déshériter ses fils par… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉSHÉRITER — v. a. Priver quelqu un de sa succession. Un père peut en certains cas déshériter ses enfants. Son père l a menacé de le déshériter. DÉSHÉRITÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DÉSHÉRITER — v. tr. Priver quelqu’un de la succession qu’on pourrait lui laisser. Un père peut en certains cas déshériter ses enfants. Son père l’a menacé de le déshériter. Fig., Un homme déshérité de la nature, déshérité du sort, Mal partagé par la nature,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • déshériter — vt. dézér(i)tâ (Albanais, Arvillard | Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Exhérédation — Le verbe exhéréder s emploie dans le droit des successions; il signifie déshériter. Sommaire 1 En France 2 Au Québec 3 En Suisse 4 Voir aussi …   Wikipédia en Français

  • EXHÉRÉDATION — Clause d’un testament excluant de la succession un héritier qui devait y être appelé de par la loi en raison de sa parenté avec le testateur. À Rome, la dévolution héréditaire était fondée sur la volonté du paterfamilias qui pouvait écarter de sa …   Encyclopédie Universelle

  • exhéréder — [ ɛgzerede ] v. tr. <conjug. : 6> • 1468 ; lat. exheredare ♦ Anc. dr. ⇒ déshériter. Exhéréder un parent. Absolt Droit d exhéréder. ● exhéréder verbe transitif (latin exheredare, de heres, edis, héritier) Déshériter. ⇒EXHÉRÉDER, verbe trans …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.